Votre navigateur n'accepte pas les coockies
Accueil

Qu‘est-ce que l‘accessibilité Web ?

Le W3C initiateur de l‘accessibilité

"Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quels que soient leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation, géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales"

Tim Berners Lee - W3C

Le W3C a créé en 1996 la Web Accessibility Initiative (WAI). Cet organisme de référence en matière d‘accessibilité diffuse des recommandations pour l‘accessibilité d‘Internet à tous quel que soit ses capacités ou ses handicaps.

La loi du 11 février 2005 pour l‘égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées indique :"Le droit à l’éducation est garanti à chacun afin de lui permettre de développer sa personnalité, d’élever son niveau de formation initiale et continue, de s’insérer dans la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa citoyenneté. (…) Pour favoriser l’égalité des chances, des dispositions appropriées rendent possible l’accès de chacun, en fonction de ses aptitudes et de ses besoins particuliers, aux différents types ou niveaux de la formation scolaire. (…)

1-Handicap, déficiences et société

Dès 1999, la France a engagé des actions visant à favoriser l‘accessibilité de l‘information à tous les internautes sur la base des recommandations d’accessibilité de l‘initiative WAI du W3C.

Une circulaire du Premier ministre du 7 octobre 1999 relative aux sites Internet des services et des établissements publics de l‘État indique : "Les responsables des sites veilleront tout particulièrement à favoriser l‘accessibilité de l‘information à tous les internautes, notamment les personnes handicapées, non voyantes, malvoyantes ou malentendantes."

De nature incitative et exemplaire, les premières actions de sensibilisation ont été accompagnées de référentiels de bonnes pratiques à destination des administrations.

La réglementation s’est renforcée en février 2005. La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 "pour l‘égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées" instaure au titre de l’article 47, l’obligation pour les services de communication publique en ligne des services de l‘Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent d’être accessibles aux personnes handicapées.

Le décret d’application de l‘article 47 a été publié en mai 2009. Ce décret précise à travers 7 articles les modalités générales d‘application pour les trois canaux : Web, télévision et téléphonie. Il permet d‘introduire le Référentiel Général d‘Accessibilité pour les Administrations (RGAA) pour les modalités techniques de mise en oeuvre.

Ce texte de loi vise à moderniser la loi de 1975, qui entendait déjà promouvoir l‘intégration des personnes handicapées en termes de soins, d‘éducation ou de formation professionnelle.

Les mots handicap, déficience et incapacité n‘ayant pas le même sens selon les pays, l‘Organisation Mondiale de la Santé à proposé en 1980 une classification connue sous le nom de modèle de Wood, la « Classification Internationale des infirmités, incapacités et handicaps, OMS, 1980 » ; traduite en français sous le titre : «Classification Internationale des Handicaps : déficiences, incapacités et désavantages.

La déficience (synonyme : infirmité)
La déficience du fonctionnement d‘un organe ou d‘un système est évaluée par rapport au fonctionnement habituel de cet organe.
ex : Une pathologie de l‘articulation des doigts peut limiter leur extension, causant une infirmité (ou déficience)
L‘incapacité
représente les conséquences de la déficience d‘un organe ou d‘un système sur le fonctionnement de l‘individu en termes de limitation de fonctions ou de restriction d‘activités.
ex : Une personne qui a un diabète insulino dépendant apparu dans l‘enfance et qui est capable de vivre "normalement" ; elle est soumise à des contraintes mais n‘a pas d‘incapacité. Elle n‘est pas handicapée.
Le handicap (ou désavantage)
Le handicap est l‘écart ou l‘intervalle entre l‘incapacité de l‘individu et les ressources personnelles, matérielles et sociales dont il dispose pour pallier ces incapacités. Cet écart lui confère un désavantage social.

2-Contexte utilisateur et diversité des situations de handicap

Quand on parle d’accessibilité, on pense généralement aux aveugles, malvoyants, daltoniens, handicapés physiques ou mentaux... mais il y a aussi ceux qui font face à des problèmes d’accessibilité technologique : certains ne peuvent pas voir les images, d’autres n’ont pas le java ou le javascript, certains n’ont pas de souris et d‘autres encore n’ont que peu de bande passante.

On estime que 5,5 millions de personnes, environ, sont atteintes d’une invalidité en France (près d’un 1/5 de la population mondiale présente un type de handicap reconnu) et le nombre de seniors susceptibles de souffrir de déficiences divers augmente rapidement.

La loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, fait de l’accessibilité une exigence pour tous les services de communication publique en ligne de l’État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent. Si le réseau Internet et les ressources du Web ne sont pas accessibles aux personnes ayant des incapacités et aux personnes âgées, cela devient un facteur d‘aggravation du handicap ou des situations de fragilité.

De nombreux utilisateurs peuvent être amenés à opérer dans des contextes très différents de celui de l’internaute moyen :

3-Personnalisation ou accessibilité ?

En tenant compte de tous les types de handicaps ou de déficiences, nous pouvons être amené à proposer des alternatives d‘affichage.

Comme nous venons de le voir précédemment, le handicap n‘est pas le seul critère d‘accessibilité. Les usages généralisés des smartphones et autres tablettes, nous obligent également à penser à ce type de supports lors de nos développements web. Ainsi peut-on parler de personnalisation environnementale plus que d‘accessibilité lié au handicap.