Votre navigateur n'accepte pas les coockies
Accueil

Les manutentions dans un système de stockage

1. Les définitions de la manutention

De façon générale, la manutention de marchandises concerne aussi bien l‘approvisionnement des ateliers que le chargement ou le déchargement des camions, des wagons de trains ou des navires.

Selon le code du travail français, on entend par manutention manuelle toute opération de transport ou de soutien d‘une charge, dont le levage, la pose, la poussée, la traction, le port ou le déplacement, qui exige l‘effort physique d‘un ou plusieurs travailleurs.

Par extension le mot manutention désigne maintenant la manipulation de charges à l‘aide d‘engins mécaniques, tel que les chariots élévateurs ou autres engins dédiés au chargement et déchargement des véhicules de transport.

Lorsqu’on parle de « manutention » dans un système de stockage, certains thèmes sont inévitables :

2. Les palettes

La palette est, avec les chariots élévateurs ou transpalettes qui servent à la manipuler, la base même de la logistique moderne.

La palette
plateau rectangulaire aux dimensions standardisées, assez souvent en bois, sur lequel est posé une certaine quantité de marchandises.

La palette de manutention est un accessoire destiné à rationaliser la manutention, le stockage et le transport des marchandises

Elle constitue une unité de charge manipulable et déplaçable avec un chariot élévateur à fourche ou un transpalette.

La palette type est en Europe la palette normalisée Euro.

(Elle doit être munie d’une étiquette de transport car elle représente un conditionnement de transport.)

En France, on en fabrique 60 millions par an, mais on en charge 600 millions soit 10 palettes par an et par Français. Sa consommation est un indicateur de l‘activité économique des pays développés.

2.a. Les modèles de palettes

Il existe de nombreux modèles mais les deux principaux sont la palette Euro (80 x 120 cm) et la palette ISO (100 x 120 cm).

La palette Euro (ou EUR EPAL)

La palette Euro pèse environ 23 kg et a une charge utile de 1000 à 1200 kg.

La plus petite face (80 cm) de la palette Euro permet une saisie avec un transpalette. La face la plus large (120 cm) permet de la saisie avec un chariot élévateur.

Un semi-remorque standard peut charger 3 palettes en largeur (à condition que le conditionnement ne dépasse pas) et 11 en longueur, soit 33 en tout. On peut éventuellement les superposer et donc charger jusqu’à 99 palettes par remorque.

Elle est aussi déclinée en demi-palette (800 mm par 600 mm).

La palette ISO

Elle est adoptée par l’industrie lourde comme la mécanique ou l’automobile.

Un autre format de palette est la palette américaine de 1219 mm par 1016 mm (48" x 40") très utilisée au Canada. Elle correspond à peu de choses près à la palette ISO.

2.b. Les types de palettes

Il existe différentes qualités de palettes selon l’usage renouvelable ou non que l’on veut en faire :

2.c. Les modes de gestion des palettes

La gestion des palettes peut être effectuée de différentes façons :

2.d. Comment fixer les marchandises sur les palettes

Les marchandises ne doivent pas glisser de la palette. Il existe différents systèmes de fixation :

3. Les bacs de rangement

Il existe une multitude de types de bacs de rangement :

L’essentiel est de sélectionner le ou les bons types de bacs pour optimiser la surface de stockage et la manutention.

4. Les différents équipements de manutention

Les chariots automoteurs : les chariots transportant l’énergie motrice nécessaire à leur déplacement, que leur conducteur soit porté par le chariot ou à pied.

Les chariots à élévation motorisée mais à déplacement par poussée manuelle sont considérés comme des chariots à bras.

Il existe une grande variété d’équipements de manutention : dans ce cours, nous en verrons quelques exemples – ce ne sera pas exhaustif.

4.a. Les chariots à conducteur à pied

Distribution du document Powerpoint Slide « 441A / 441B »

4.a.1. Transpalettes électriques

Transpalette manueltranspalette manuel Transpalette électriquetranspalette électrique

Performances :

Hauteur d’élévation des fourches300 mm
Vitesse de translation6 km/h maximum
Capacité de 2000 kg pour la plupart, parfois de 3000 kg

Avantages :

Inconvénients :

Utilisations courantes :

4.a.2. Gerbeurs

Présenter le document Powerpoint Slide « 441A / 441B » (déjà distribué)

Appareils dérivés des transpalettes, équipés d’un ensemble élévateur pour lever la charge.

Gerbeur
engin de manutention muni d’une fourche permettant d’empiler des unités logistiques (notamment des palettes) les unes sur les autres. Un gerbeur peut être à déplacement manuel, à conducteur porté assis ou debout ou avec conducteur accompagnant c’est-à-dire se déplaçant en marchant en même temps que l’engin.
Gerbeur électriquegerbeur électrique

Performances :

Hauteur de levée5 m
Vitesse de translation6 km/h maximum
Capacité de 1000 à 1600 kg pour la plupart, parfois de 3000 kg

Avantages :

Inconvénients :

Utilisations courantes :

4.b Les chariots à conducteur porté

L’utilisation de tout chariot à conducteur porté nécessite que le conducteur soit titulaire d’une autorisation de conduite délivrée par le chef de l’entreprise.

Distribution du document Powerpoint Slide « 442A / 442B »

4.b.1. Transpalettes électriques

Appareils dérivés des transpalettes à conducteur à pied, mais où le cariste est porté (assis ou debout).

Transpalette électriqueTranspalette électrique à conducteur porté assis

Performances :

Hauteur d’élévation des fourches300 mm
Vitesse de translation8 à 12 km/h
Capacité de 2000 kg pour la plupart, parfois de 3000 kg

Avantages :

Inconvénients :

Utilisations courantes :

Présenter le document Powerpoint Slide « 441A / 441B » (déjà distribué)

4.b.2. Gerbeurs

Gerbeur électriqueGerbeur électrique à conducteur porté assis

Performances :

Hauteur d’élévation des fourches5 m
Vitesse de translation8 à 12 km/h
Capacité de 1000 à 2000 kg

Avantages :

Matériels compacts qui conviennent aux lieux exigus

Inconvénients :

Ergonomie souvent insuffisante Nécessite un sol en bon état

Utilisations courantes :

Utilisation peu intensive Pour gerber des charges palettisées dans des lieux exigus

Distribution du document Powerpoint Slide « 442C / 441E »

4.b.3. Chariots élévateurs en porte à faux : à prise frontale

L’ensemble élévateur et la charge sont en porte à faux par rapport à l’essieu avant, le contrepoids à l’arrière du chariot assure la stabilité. Le cariste est assis dans le sens de la marche.

On distingue :

Chariot élévateur thermiqueChariot élévateur thermique Chariot élévateur thermiqueChariot élévateur électrique

Performances :

Hauteur de levée3 à 6 m le plus couramment mais peut atteindre 10 à 12 m
Vitesse de translation15 à 20 km/h pour les chariots électriques
20 à 25 km/h pour les chariots thermiques
Capacité de 1000 à 50 000 kg

Avantages :

Inconvénients :

Utilisations courantes :

4.b.4. Chariots élévateurs en porte à faux : à prise latérale

Performances :

Capacité de 1 000 à 3 000 kg pour jusqu’à 8 mètres de charges longues

Avantages :

Inconvénients :

Utilisations courantes :

Présenter le document Powerpoint Slide « 442C / 442E » (déjà distribué)

4.b.5. Chariots bi et tri directionnels

Les chariots à prise de charge bidirectionnelle sont conçus pour pouvoir prendre la charge et la déposer latéralement d’un côté ou de l’autre.

Ceux à prise de charge tri directionnelle prennent la charge frontalement ou latéralement d’un côté ou de l’autre.

Les chariots sont souvent guidés dans le rayonnage soit par un dispositif rail-roulettes, soit par un système de filoguidage.

Sur certains chariots, le poste de conduite s’élève avec les fourches.

Chariot élévateur tri directionnelChariot élévateur tri directionnel

Performances :

Hauteur de levée10 m et plus
Vitesse de translation10 km/h

Avantages :

Inconvénients :

Utilisations courantes :

4.b.5. Autres chariots

Distribution du document Powerpoint Slide « 442F »

Préparateur de commandes à poste de conduite élevablePréparateur de commandes à poste de conduite élevable

5 Règles et obligations des entreprises pour la sécurité

5.a. Aménagement des locaux de travail

Locaux

Rappel de la législation

L’arrêté du 20 novembre 1969 considère comme engins spéciaux visés par l’article R.168 les engins automoteurs et dont la vitesse ne peut excéder 25 Km/h.

Catégorie A Chariots porteurs à plate forme fixe ou à benne dont la vitesse est comprise en 10 et 25 km/h
Catégorie BChariots élévateurs et tracteurs dont la vitesse ne peut excéder par construction 25 km/h
Chariots porteurs à plate-forme fixe ou à benne dont la vitesse ne peut excéder par construction 10 km/h
Catégorie CRemorques
Zone d’évolution

Il est nécessaire d’établir un plan de circulation.

A) Angles de vision lorsque le bout d’allée n’est pas dégagé B) Angles de vision lorsque le bout d’allée est dégagé
Comparaison des angles de vision lorsque le bout d‘une allée est dégagée (B) ou non (A)
Aménagement des lieux de distribution d’énergie

Ces locaux doivent présenter toute garantie de sécurité.

Local de charge batterie : il doit être couvert, à l’abri des sources d’ignition. Il faut veiller à :

(Se référer à l’arrêté-type n°3 du ministère de l’environnement et aux recommandations de la CNAM R 215 )

Poste de remplissage de gaz :

L’installation du poste de remplissage est de la responsabilité du fournisseur de gaz. En plus des prescriptions propres aux dépôts de gaz liquéfiés, l’installation sera implantée, réalisée et exploitée conformément aux prescriptions de l’arrêté n°211 bis qui fait référence dans la profession.

Dépôt des bouteilles d’hydrocarbures liquéfiés :

Éclairement des espaces et des locaux

Il faut appliquer les valeurs recommandées par la norme NF X 35-103

Espace et locaux
concernés
Valeur d‘éclairement
artificiel recommandées
(en lux)
Circulations extérieures (entrées, cours, allées)30
Aires de travail (par ex. quais)75
Entrepôts150

5.b. Chariot

Un carnet de maintenance doit être établi et tenu à jour pour chaque chariot

Des vérifications périodiques doivent être réalisées : au moins tous les 6 mois pour tous les chariots élévateurs par exemple.

5.c. Cariste

Équipement de protection individuel des caristes

Le chef d’entreprise doit mettre à disposition de ses salariés des équipements de protection individuelle appropriés conformément à l’article R4321-1 à R4321-5 du code du travail:

Formation des caristes en trois étapes :
Consigne de sécurité à inclure dans le règlement intérieur

Elaborer et faire respecter un plan de circulation qui définit les règles à l’intérieur de l’entreprise. Il y aura lieu, concernant les chariots, de souligner notamment l’interdiction :

Élévation de personnes

Interdit conformément à l’article R.4323-46 du code du travail.

En revanche, on peut assurer le levage de personnes avec certains chariots automoteurs tel que les chariots à poste de conduite élevable qui ont satisfait à l’examen CE.

La circulaire DRT 99/7 du 15 juin 1999 donne les principes de base sur le levage de personnes.

L’article R.4323-46 du code du travail liste les situations de travail très spécifiques où il n’est pas possible d’utiliser des appareils spécialement conçus pour le levage des personnes.

Exercice 7 : Calcul d’un coût d’utilisation d’un équipement (0h05)

Inspiré du livre : Michel ROUX, Tong LIU, Optimisez votre plate-forme logistique, Editions d’Organisation, 2008

Pour comparer diverses solutions technologiques, pour établir des budgets d’exploitation, il est nécessaire de savoir calculer le coût d’utilisation d’un équipement.

Vous disposez des informations suivantes :

Calculez le coût annuel d’utilisation d’un chariot à fourche frontale classique, charge maximale admissible 1 tonne, hauteur du dernier plan de pose 5 mètres.