Votre navigateur n'accepte pas les coockies
Accueil

Spécifications linéaires et angulaires

D’après ISO 406

1-Unités utilisées

La tolérance et la dimension nominale doivent être inscrites dans la même unité. Les écarts par rapport à la cote nominale doivent comporter le même nombre de décimales sauf pour la valeur 0. L’unité utilisée par défaut en production mécanique est le mm.

2-Inscription sur le dessin de définition

On inscrit en premier la valeur nominale de la dimension puis la tolérance. Dans le cas ou l’on souhaite préciser les valeurs numériques de tolérance en plus d’un symbole d’ajustement, on doit mettre ces valeurs entre parenthèses.

Exemples :

Cotation nominale avec tolérance

La plus grande pièce acceptée est 10,1 : tolérance supérieure Ts

La plus petite pièce acceptée est 9,8 : tolérance inférieure Ti

La différence entre Ts et Ti s’appelle tolérance dimensionnelle ou souvent Intervalle de Tolérance : IT=0,3

Cas général :

exemples de cotation nominale avec tolérance

Cas des ajustements :

Exemples d’ajustements

3-Inscription sur le dessin d’ensemble

La dimension de l’alésage précède celle de l’arbre ou se trouve au dessus, la dimension nominale n’est inscrite qu’une fois.

Exemple :

Tolérance numérique :

Dimensions alésage

Ajustements :

Ajustement ∅25 H7/g6 Ajustement ∅25 tolérancé

4-Inscription des spécifications angulaires

Les spécifications angulaires doivent toujours comporter l’unité utilisée pour la cote nominale et pour la tolérance.

Exemple :

spécifications angulaires