Introduction à l‘accessibilité numérique.

L‘accessibilité numérique est la mise à la disposition de tous les individus, quels que soient leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales, des ressources numériques.

L‘Europe reconnaît l‘accessibilité numérique comme une obligation citoyenne.

Ainsi, à travers l‘article 1er de la directive 200/78/CE du Conseil de l‘Europe du 27 novembre 2000, les politiques et la législation reconnaissent l‘importance de l‘emploi et du travail pour garantir l‘égalité des chances, et la contribution à la vie économique de la part de l‘ensemble des citoyens.

Cette directive permet :

(…) d‘établir un cadre général pour lutter contre la discrimination fondée sur la religion ou les convictions, le handicap, l‘âge ou l‘orientation sexuelle, en ce qui concerne l‘emploi et le travail, en vue de mettre en œuvre, dans les États membres, le principe de l‘égalité de traitement.

La directive indique en particulier que :

Il convient de prévoir des mesures appropriées, c‘est-à-dire, des mesures efficaces et pratiques destinées à aménager le poste de travail en fonction du handicap, par exemple en procédant à un aménagement des locaux ou à une adaptation des équipements,(…).

La Commission européenne a entrepris des initiatives dans le cadre des deux plans d‘action eEurope de manière à instaurer une société de l‘information plus accessible.

  1. Le plan d‘action de 2002
  2. Ce premier plan comprenait une ligne d‘action distincte s‘occupant de ces questions. Il recommandait :

    • l‘adoption des instructions de l‘initiative pour l‘accessibilité du web (Web Accessibility Initiative, WAI),
    • la mise au point d‘un programme d‘études européen de conception pour tous (Design for All, DFA)
    • ainsi que le renforcement des technologies d‘assistance et la normalisation de la DFA.
  3. Le plan d‘action eEurope 2005
  4. Ce deuxième plan visait à tenir compte de l‘e-inclusion dans toutes les lignes d‘action. Il proposait en outre d‘introduire des exigences en matière d‘accessibilité des TIC dans les marchés publics.

    Dans sa réflexion sur l‘E-inclusion, elle constate que de nombreux services en ligne ne rendent pas les services attendus par les personnes handicapées et plus largement, les personnes en discapacité partielle temporaire (personne ayant oublié ses lunettes, ayant un bras cassé) ou permanente (accidentés de la vie). Par exemple, les services suivants présentent des problèmes :

    • le manque de solutions harmonisées, notamment l‘impossibilité d‘accéder au numéro d‘urgence 112 à partir de téléphones à texte dans de nombreux États membres ;
    • le manque de solutions interopérables pour des Technologies de l‘information et de la communication (TIC) accessibles ;
    • l‘incompatibilité des logiciels avec les dispositifs d‘assistance : les narrateurs de lecture d‘écran destinés aux aveugles sont souvent inutilisables après la mise en service de nouveaux systèmes d‘exploitation ;
    • l‘interférence entre les produits usuels et les dispositifs d‘assistance, par exemple entre les GSM et les appareils auditifs ;
    • l‘absence de normes à l‘échelle européenne: il existe par exemple sept systèmes de téléphone à texte, incompatibles entre eux, destinés aux sourds et aux malentendants ;
    • le manque de services adéquats : de nombreux sites web, par exemple, sont d‘une trop grande complexité pour les utilisateurs inexpérimentés ou ayant des difficultés cognitives ou sont impossibles à lire et à parcourir pour les malvoyants ;
    • l‘absence de produits et services pour certains groupes, par exemple les communications téléphoniques pour les utilisateurs des langues des signes ;
    • la conception physique des appareils, qui constitue une source de difficultés, par exemple pour l‘utilisation des claviers et écrans de nombreux appareils ;
    • le manque de contenus accessibles ;
    • le choix restreint des services de communication électronique, leur qualité et leur prix.

La Web accessibilité

Ce cours va se limiter à traiter de l‘accessibilité du web.

L‘accessibilité du web traite de la problématique de l‘accès aux services et contenus en ligne non seulement pour les handicapés, mais aussi, de manière plus générale, pour tous les utilisateurs ne disposant pas d‘un environnement de travail standard, comme par exemple un téléphone mobile, une tablette, etc.

Définie par des normes techniques établies par la Web Accessibility Initiative (WAI) du World Wide Web Consortium (W3C), elle nécessite un traitement tout au long du cycle de vie d‘un site web, par l‘ensemble de ses acteurs, via des méthodes d‘applications, des référentiels métiers et une démarche de suivi.

Nous allons nous concentrer sur les principaux cas de figure dans des situations types.

Ce cours ne se veut pas exhaustif, mais il parcourt néanmoins les notions fondamentales nécessaires pour rendre un site web accessible.